Voyage Patagonie: Explorations au bout du monde.

Explorations en Patagonie

La Patagonie est une région extraordinaire située dans la partie la plus australe de l’Amérique du Sud. C’est la région où se termine la cordillère des Andes, dont les montagnes s’enfoncent dans la mer de la zone australe. Depuis la nuit des temps, la Patagonie attire l’attention des explorateurs et aventuriers du monde entier en quête de fortune ou de découvertes.

Explorations en Patagonie

De célèbres explorateurs ont vécu en Patagonie des expériences extraordinaires. En 1520, Fernand de Magellan découvrit le détroit qui porte aujourd’hui son nom. En 1578, Sir Francis Drake donna au Cap Horn son nom pour ses eaux tumultueuses. Charles Darwin visita quant à lui la région en 1832, lors du voyage qui lui permit d’écrire L’origine des Espèces.

Le mythe de César

De nombreux Européens explorèrent la Patagonie à la recherche de richesses et de trésors, illusionnés par le mythe de César, créé par Francisco César. D’après ce capitaine espagnol, les Incas auraient caché des quantités colossales d’or, d’argent et de pierres précieuses dans une cité occulte au sud de la cordillère des Andes.

« La Cité enchantée des Césars est la dernière légende à laquelle on ait cru en Amérique, et la première à avoir rompu le sort qui plongeait la Patagonie dans une solitude éternelle. Pendant trois siècles, ce mythe rendit fous moines et guerriers, les attirant les uns après les autres dans la région, presque ensorcelés… » Enrique Gandía (historien).

Une nouvelle façon de relier les océans

Fernand de Magellan était un navigateur et explorateur portugais qui en 1520, découvrit sous le drapeau espagnol le détroit qui porte son nom. À l’époque, Magellan essayait d’éviter le Cap Horn et son climat hostile pour traverser l’océan Pacifique. Son navire fut le premier à réussir un tour complet de la terre.

Le Portugais mourut aux Philippines et c’est son équipier basque, Juan Sebastián Elcano, qui dirigea le voyage de retour en Espagne en 1522, avec 18 survivants pour seul équipage.  Un voyage extraordinaire pour l’époque qui passa par la Patagonie.

Les Jésuites

C’est aux prêtres jésuites que l’on doit l’introduction des premiers moutons en Patagonie en 1703. Des années plus tard, l’industrie du tissage de la laine allait faire connaître la Patagonie dans le monde entier. Le père Thomas Falkner, un missionnaire anglais installé en Patagonie, écrivit tout un ouvrage sur ses explorations pour que tout le monde puisse connaître cette région fascinante.

Ovejas en Patagonia

Robert FitzRoy

Météorologiste, marin et géologue anglais à l’esprit aventureux, Robert FitzRoy visita au cours de sa vie bon nombre de contrées éloignées et inconnues à l’époque. En 1818, à l’âge de 12 ans, il s’enrôla dans la Royal Navy. Il n’avait que 14 ans lorsqu’il fit son premier voyage en Patagonie, où il se rendit à nouveau en 1828 à bord du célèbre navire Beagle. Au cours de ce voyage, il emmena pour la première fois des aborigènes de Patagonie en Angleterre et les présenta au roi Guillaume IV et à la reine Adelaide en 1831.

En 1832, FitzRoy accompagna Charles Darwin lors de son voyage sur le Beagle. Il conduisit l’expédition d’exploration en Patagonie, dans le centre du Chili, dans les Andes, aux Galápagos et dans d’autres célèbres régions d’Amérique du Sud. À son retour, en 1836, il reçut la médaille d’or de la Royal Geographic Society pour la publication de ses journaux :

« N’est-il pas extraordinaire que la plus grande partie de ces plaines soit constituée d’amas de galets roulés par la mer et d’alluvions ? L’action de ces eaux a dû être colossale et de longue durée pour avoir lissé ainsi les galets qui gisent désormais enterrés dans les déserts de Patagonie », 1837.           

Le Mont FitzRoy a été nommé en honneur de l’explorateur par son acolyte Francisco Moreno en 1877, en raison de ses contributions à l’exploration de régions éloignées et fascinantes comme la Patagonie.

Le roi de Patagonie

Le Français Orélie-Antoine de Tounens, un connaisseur de la région, noua des liens avec les premiers colons. En 1860, il se proclama roi d’Araucanie et de Patagonie, déclarant la région indépendante du Chili et de l’Argentine. Il semblerait qu’il ait reçu le soutien d’une assemblée de 3 000 représentants autochtones qui créèrent une monarchie constitutionnelle.

Tounens se rendit à Valparaiso pour présenter la constitution de cet État hypothétique, mais il fut ignoré aussi bien par le gouvernement chilien que par le gouvernement français, qui considéraient Tounens comme un fou. Pour finir, en 1862, il fut arrêté par l’armée chilienne et déporté en France.

Les Torres del Paine et Lady Florence Dixie

On doit la première mention écrite de l’extraordinaire massif du Paine à Lady Florence Dixie en 1880. Dans une description géologique de la région, elle les appela « les Aiguilles de Cléopâtre ». Florence Dixie était une écrivaine écossaise, voyageuse, correspondante de guerre et féministe.  En 1878, elle initia son voyage en Patagonie, qui aboutit au livre Travelling Across Patagonia.

Ses explorations profondes lui valurent d’être en désaccord avec Charles Darwin au sujet du Tuco-tuco. Darwin pensait que ce rongeur patagonien était une créature nocturne, mais Dixie les avait observés de jour, c’est pourquoi elle lui envoya un exemplaire de son livre, qui se trouve aujourd’hui dans la section des livres rares de la bibliothèque de l’Université de Cambridge.

D’autres célèbres explorateurs et leurs voyages en Patagonie

Cuernos del Paine

Le géologue finlandais et suédois Otto Nordenskjöld explora la région qui constitue aujourd’hui le parc national Torres del Paine et d’autres régions de Patagonie et d’Antarctique en 1890. Le lac Nordenskjöld, qui s’étend au pied du massif du Paine, a été nommé en son honneur.

Le botaniste suédois Carl Johan Fredrik Skottsberg participa à l’expédition suédoise en Antarctique en 1902. Il dirigea aussi l’expédition suédoise en Patagonie en 1907. Il explora la région de Torres del Paine et d’autres régions éloignées et fascinantes dans le monde.

Le missionnaire italien Alberto Maria de Agostini explora la Patagonie d’innombrables fois. La beauté de la nature patagonienne le poussa à devenir à la fois alpiniste, géographe, ethnographe, explorateur, photographe et cinéaste. En janvier 1931, il fut le premier à traverser les champs de glace Sud, du lac Viedma en Argentine jusqu’aux fjords chiliens de l’océan Pacifique.

De Agostini publia 22 livres sur la Patagonie, pleins de descriptions et de photographies prises par ses soins, ainsi qu’un documentaire intitulé Terre Magellaniche, en 1933. Aujourd’hui, un parc de la Terre de Feu porte son nom.

Beaucoup d’autres explorateurs furent fascinés par son voyage en Patagonie. Aujourd’hui, ce territoire extraordinaire à bien des égards continue d’étonner ses visiteurs par son extrême beauté et son caractère unique. Un voyage en Patagonie donne au voyageur le plaisir de l’aventure et l’envie d’explorer.

Destinations explora

Inscrivez-vous à la lettre d'information explora News et recevez chaque mois nos actualités.