À propos de la Vallée Sacrée des Incas

Machu Picchu & Vallée Sacrée

À propos de la Vallée Sacrée

Située aux pieds des montagnes où florissait autrefois la civilisation inca, la Vallée Sacrée, où sillonnent les eaux calmes de la rivière Urumbamba, est un mélange singulier d’attraits naturels qui attirent depuis des siècles explorateurs et voyageurs.

UN VOYAGE VERS UN PASSÉ GLORIEUX

L’Empire inca, également connu sous le nom de Tahuantinsuyo, fut la civilisation la plus importante du continent sud-américain avant l’arrivée des Espagnols. Il s’étendait sur un territoire de plus de 4000 kilomètres, du sud de la Colombie au centre du Chili, traversé par plus de 40 000 kilomètres de voies incas. L’empire regroupait dix millions de personnes sous la même identité politique et culturelle.

C’est au cœur de la sierra péruvienne que fut édifiée la capitale de ce puissant empire : la ville de Cusco, nichée entre des montagnes majestueuses et des vallées fertiles. Les Incas choisirent Valle Sagrado pour y ériger certaines de leurs œuvres architecturales les plus monumentales et développer un système complexe d’irrigation en terrasses, encore utilisées aujourd’hui pour cultiver des aliments.

Située entre Cusco et la cité sacrée de Machu Picchu, la Vallée Sacrée s’étend le long du tracé de la rivière Urubamba et abrite plusieurs villages coloniaux qui conservent encore les traces des Incas. La vallée est réputée produire les meilleurs grains de maïs du Pérou.

 

Machu Picchu, inca empire, unique wonders, Peru

LA CONSTRUCTION D’ UN EMPIRE

Entre autres grandes réussites, les Incas triomphèrent dans le développement de l’architecture et la construction de milliers de kilomètres de voies qui reliaient les différentes régions de l’immense territoire de l’Empire.

Au XVe siècle, l’arrivée de Pachacutec Yupanqui au pouvoir marqua le début de l’âge d’or de cette civilisation. C’est lui qui aurait fait construire des complexes religieux comme Coricancha, principal temple d’adoration au dieu soleil, – Inti en quechua – et Ollantaytambo, une ville d’habitation, formée d’énormes murs en pierre et située à un emplacement stratégique pour dominer la Vallée Sacrée.

Entre autres vestiges, les ruines de ces monuments témoignent du savoir-faire des Incas en matière de construction. Leur matériau privilégié était la pierre et les techniques qu’ils mirent au point il y a plus de 500 ans fascinent encore historiens et archéologues. Ils parvenaient notamment à édifier d’énormes parois en encastrant au millimètre près de gigantesques blocs de pierre.

UN EMPIRE FONDÉ SUR LA RELIGION 

Les Incas exprimaient leur foi dans tous les domaines de la vie : au travail, lors des festivités et des cérémonies, mais aussi dans leur comportement. La société même était fondée sur une théocratie sacrée.

L’Inca, première autorité politique et religieuse de cette civilisation, était un descendant du dieu soleil, Inti en quechua. Avec Viracocha, le dieu créateur de l’univers, c’était les divinités les plus vénérées. C’est en leur honneur que furent édifiés d’énormes temples et, si l’on en croit certains historiens, la cité mythique de Machu Picchu.

Bien que l’on ne sache pas vraiment qui étaient les habitants de cette incroyable citadelle perchée au sommet d’une montagne, on pense que la cité était une villégiature pour le neuvième Inca Pachacutec Yupanqui ainsi qu’un centre cérémonial.

Évènements marquants de l’histoire de cette région :

  • 1911 : L’historien américain Hiram Bingham entame les fouilles à Machu Picchu
  • 1913 : Création d’un programme de recherche à l’Université de Yale
  • 1983 : Machu Picchu est déclarée Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco
  • 2007 : La célèbre citadelle est élue parmi les sept merveilles du monde.

VALLE SAGRADO, BERCEAU DU MEILLEUR MAÏS DE PÉROU

Située à 2900 mètres au-dessus du niveau de la mer et à 32 kilomètres de Cusco, la Vallée Sacrée se cache dans la sierra péruvienne, également connue sous le nom de région andine. Elle est traversée par la rivière Urubamba ou Vilcanota, fleuve sacré des Incas qui prend sa source dans les glaciers de la cordillère des Andes.

La vallée se caractérise par ses terres, parmi les plus fertiles du Pérou, ainsi que par son climat chaud, ses montagnes teintées de vert et ses vues imprenables sur les sommets andins. Il y a deux saisons bien marquées, la saison sèche – d’avril à octobre – et la saison des pluies – de novembre à mars.

Le relief montagneux de cette région fut un véritable défi pour les Incas, mais ils parvinrent à le relever. Le système de culture qu’ils mirent au point perdure encore aujourd’hui : des terrasses constituées de murs de pierre et édifiées sur les flancs des montagnes, irriguées grâce à un système complexe de canaux et d’aqueducs.

Les terres fertiles de la Vallée Sacrée sont à l’abri des vents de l’Altiplano et se trouvent à une altitude modérée, ce qui favorise l’activité agricole. Cette région détient le titre de  « berceau des meilleurs grains de maïs du Pérou ».

 

corn plantation, green landscape, Sacred Valley, Peru

LE DÉPARTEMENT DE CUSCO ET SA GÉOGRAPHIE VARIÉE

La vallée Sacrée fait partie du Département de Cusco, qui se caractérise par un relief très varié. On y trouve aussi bien des sommets culminant à 4700 mètres que des plateaux andins, des ravins et des vallées fertiles ou coulent des rivières avant de se jeter dans l’Amazone.

 

VIE SAUVAGE 

Les hautes montagnes qui encadrent la Vallée Sacrée favorisent la vie et l’évolution de centaines d’espèces et de sous-espèces. Cette contrée, joyau de la nature où foisonne la vie sauvage, est aussi l’une des régions du Pérou où la production agricole est la plus importante. On y récolte le meilleur maïs d’Amérique du Sud, ainsi qu’une multitude de fruits, dont des pêches, des coings et des fraises. Les flancs de ses montagnes sont couverts de verdure et la rivière Urubamba permet une biodiversité sans pareil dans la vallée.

Tout comme Machu Picchu, la Vallée Sacrée présente des attraits naturels que ses visiteurs ne manqueront pas d’apprécier.

Plus de 200 espèces d’oiseaux habitent la Vallée Sacrée et parmi eux, le condor andin dont la silhouette se dessine sur le ciel de l’Altiplano. Son envergure peut atteindre 1 mètre et il peut survoler les montagnes pendant des heures à la recherche de charogne pour se nourrir. Le colibri géant est pour sa part le plus grand représentant de cette famille et se pose habituellement sur les fleurs de la vallée. La rivière Urubamba est l’habitat de la merganette des torrents, un canard capable de plonger dans ses eaux froides et cristallines. Téléchargez la liste d’oiseaux que nous mettons à disposition de nos voyageurs ou demandez-là sur place pour y repérer ceux que vous apercevrez pendant vos explorations.

La région est également peuplée de fleurs et de papillons. Le Jardin botanique, situé à proximité de Machu Picchu, regroupe plus de 120 types d’orchidées sur les 400 variétés différentes que l’on trouve dans la région.

Les hauts plateaux sont l’habitat par excellence des camélidés, animaux typiques de la région. Le lama et l’alpaga ont été domestiqués il y a plus de dix mille ans pour servir de bêtes de somme. En revanche, la vigogne et le guanaco restent quant à elles des espèces sauvages, bien que leur peau et leur laine servent à produire des tissus et autres articles connus dans le monde entier pour la qualité de leurs fibres.

alpacas and llamas, typical fauna from Peru, animals, Sacred Valley

L’ OURS À LUNETTES: UNE ESPÈCE EN VOIE DE DISPARITION 

L’ours à lunettes est l’une des huit espèces d’ours dans le monde et le seul ursidé présent en Amérique du Sud. Il habite les écosystèmes de la région andine et amazonienne, où se trouve la Vallée Sacrée, et vit entre 500 et 4500 mètres au-dessus du niveau de la mer.

De petite taille si on le compare aux ours d’autres latitudes, il mesure en moyenne un mètre quatre-vingts centimètres et son poids peut atteindre 140 kg. Sa robe est noire ou châtain foncé, tachée de blanc au niveau des yeux, du museau et du cou et parfois, de la poitrine.

Bien que sa chasse soit interdite, il reste gravement menacé. On peut l’apercevoir à Machu Picchu et dans les environs.

Téléchargez la liste d’oiseaux 

 

Autres destinations de explora

Inscrivez-vous à la lettre d'information explora News et recevez chaque mois nos actualités.