TAO 2016 employera technologie 3D pour photographier des moais
News
July 12, 2016

Terevaka Archaeological Outreach, version 2016 : la technologie 3D employée pour photographier des moais

Pour la quatrième année consécutive, l’archéologue Britton Shepardson vient de donner le coup d’envoi au Terevaka Archaelogical Program (TAO) avec le soutien d’explora. L’année 2016 sera marquée par une grande contribution à la communauté locale et scientifique : le relevé en 3D des moais. Ces travaux seront publiés sur le site Internet officiel du programme et mis à disposition du Conseil national des monuments.

releve en 3D des moais

La première visite de Britton Shepardson à l’Île de Pâques remonte à l’an 2000. Il venait mettre en place un projet de recherche pour son université et organiser la première école d’archéologie de Hawaï, l’un des trois archipels qui forment, avec Rapa Nui et Nouvelle Zelande, le triangle polynésien. Ce projet comprenait la mise sur pied d’une colonie de vacances pour faire découvrir à des enfants étrangers la richesse archéologique de Rapa Nui. Pour mener à bien son projet, Shepardson fit plusieurs voyages entre les années 2000 et 2003 et obtint plusieurs bourses qui lui permirent de concrétiser ses intentions.

Shepardson souhaitant avant tout soutenir la communauté locale par son travail, il canalisa ses connaissances et ses projets de recherche dans le domaine de l’enseignement. « Pour moi, il est essentiel de conduire des projets qui soient à la fois enrichissants pour la communauté scientifique et la communauté locale », souligne l’archéologue qui met un point d’honneur à partager avec d’autres ses connaissances.

Un programme au service de la communauté locale

Conscient de l’immense patrimoine archéologique de l’île et soucieux des problématiques liées à sa conservation, il mis sur pied le TAO afin de familiariser les jeunes rapa nui à l’archéologie et leur apprendre à apprécier leur histoire à sa juste valeur, en leur fournissant des outils pour devenir les premiers ambassadeurs de la culture Rapa Nui.

En 2013, explora a décidé de soutenir l’archéologue par un partenariat qui a donné un élan considérable au projet. « C’est formidable de travailler avec explora, qui met à notre disposition différentes ressources : transport, accueil du camp dans les jardins et repas pour toute l’équipe. Surtout, cette alliance a permis d’éviter les distractions de la ville, dans la mesure où les jeunes en sont plus éloignés », observe Britton.

Le programme accueille actuellement 20 adolescents, sélectionnés sur dossier sur la base de leurs résultats scolaires et d’une lettre de motivation. À partir du dimanche 10 juillet, les jeunes vont camper dans les jardins de l’hôtel. Cette année, le programme sera consacré à l’archéologie et à l’étymologie des toponymes Rapa Nui. Cette version 2016 sera surtout marquée par le relevé en 3D des moais , une grande première pour l’Île de Pâques.

Le programme porte ses fruits

Le programme gagne en popularité et fait l’objet d’un soutien croissant de la communauté locale. Certains élèves sont déjà devenus les porte-parole de la culture Rapa Nui : une étudiante de la première génération est aujourd’hui archéologue, une autre, anthropologue et un ancien élève est professeur d’histoire au lycée, pour n’en citer que quelques uns.

 

Inscrivez-vous à la lettre d'information explora News et recevez chaque mois nos actualités.