Nouvelle carte de vins est réalisée par Héctor Vergara
News
April 25, 2018

Maître Sommelier Héctor Vergara :  « Ce qui a un sens d’appartenance a indéniablement une valeur ajoutée »

Des vins chiliens, marqués par leur origine géographique et d’excellente qualité : autant de caractéristiques que partagent les vins de la nouvelle carte d’explora. Une sélection originale et variée constituée par Héctor Vergara, seul Maître Sommelier d’Amérique latine, pour inviter nos voyageurs à découvrir le territoire chilien à travers le vin.

Héctor Vergara, Master Sommelier

« Une personne qui vient à Torres del Paine ou à Atacama veut goûter à une expérience locale. Lui proposer un foie gras français, par exemple, n’a aucun sens, car ce visiteur en a déjà vu et en a déjà gouté ailleurs », observe Héctor Vergara pour expliquer pourquoi notre carte comprend exclusivement des vins chiliens. La sélection recouvre une part importante du territoire, du Nord au Sud et de l’océan à la cordillère et inclut, entre autres cépages, le Sauvignon Blanc, le Sauvignon gris, le Pinot Noir, le Cabernet Sauvignon ou encore le célèbre Carménère.

D’après M. Vergara, outre leur origine exclusivement chilienne, ces vins ont tous une particularité. « Dans ce domaine, il y a une multitude de vins qui sont bons, sur lesquels je ne vais pas m’étayer, je dirai simplement qu’ils sont bons, qu’ils accompagnent bien certains plats, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus. En revanche, il y en a d’autres qui ont ce sens d’appartenance à un lieu, dont on peut raconter l’histoire, et c’est justement ce que nous avons voulu inscrire dans cette carte ».

Pour cet expert, le sens de l’origine est une tendance que l’on observe à l’échelle mondiale. « Cela ne se limite pas au vin, il en va de même pour les aliments, la musique, l’art, et bien d’autres choses. Ce qui a un sens d’appartenance a indéniablement une valeur ajoutée. »

Au Chili, cette tendance s’est accompagnée de la redécouverte d’anciens cépages dans la vallée du Maule (VIIe région du Chili) et de cépages qui n’avaient pas encore été appréciés à leur juste valeur et qui connaissent un nouveau jour, comme le Carignan et le Pipeño, tous deux inclus dans la nouvelle carte de vins. Tel que l’explique le Maître Sommelier, « cette tendance a de plus un sens social très important, car elle permet de mieux rémunérer les petits producteurs ».

Un voyage aux origines du vin chilien

Le choix du Carignan et du Pipeño –le vin qui est proposé aux voyageurs lors des explorations et à l’occasion des quinchos– est lié à l’histoire de ces cépages.

Pour l’anecdote, Aupa Pipeño est un assemblage de Carignan et de raisin País, un cépage qui a fait son entrée au Chili avec les Jésuites, au XVIe siècle – lorsque Pedro de Valdivia, l’Espagnol qui fonda la ville de Santiago, écrivit la célèbre lettre « vignes et vins pour l’évangélisation » –, nous raconte l’expert. « Il leur fallait du vin à boire, mais aussi pour la messe. » Il ajoute : « Le raisin País est le raisin avec lequel on a fait le premier vin au Chili, c’est donc un vin qui a des racines. L’origine du vin est là. » Pour décrire ses caractéristiques, M. Vergara compare ce vin à un Pinot Noir, « car il est moins coloré, la peau du raisin est plus fine et la matière colorante du raisin est douce. C’est un vin léger, dans les 12 degrés ou 12 et demi, alors que les autres vins ont 14 et 15 degrés. »

Quant au Carignan, il est arrivé au Chili au début du XXe siècle, importé depuis l’Espagne par le gouvernement chilien pour mieux colorer le raisin País. Au départ, le Carignan a été planté dans la région dite du secano costero (terre aride sur la côte), principalement dans la région du Maule, puis il est arrivé à Concepción. “En France et en Espagne, ce raisin est considéré comme un raisin de deuxième ou troisième qualité, mais quand ils goûtent à notre Carignan, ils sont épatés, car il ne ressemble aucunement à celui qu’il y a là  bas. C’est parce que la quantité produite n’est pas la même et que les conditions géographiques sont différentes. En général, il est produit à proximité de la cordillère de la côte, vers l’intérieur des terres », explique M. Vergara en invitant les voyageurs à goûter l’Orzada Carignan de notre carte.

Petits producteurs et exclusivité

L’exclusivité est aussi une caractéristique commune des vins de la carte. Aux yeux de cet expert, l’exclusivité « ne veut pas dire qu’il s’agisse de quelque chose d’inatteignable, mais bien de quelque chose issu d’une petite production, que l’on ne trouve pas partout, et qui surtout, est d’une grande qualité. »

En ce sens, Cipreses Sauvignon Blanc de Casa Marín témoigne de l’excellente qualité des vins de cette carte. « Je ne pense pas qu’il existe un vin à avoir remporté plus de prix que celui-ci », note M. Vergara en allusion au vin qui est considéré comme le meilleur Sauvignon Blanc du Chili. Un vin produit à Lo Abarca, à 4 km de l’océan Pacifique, où se conjuguent des notes de fruits blancs, des notes acidulées et une trace de minéraux qui s’explique par sa proximité de l’océan. En effet, les vins rendent compte de l’endroit où ils ont été produits, remarque le Maître Sommelier. « Un vin peut vous faire voyager, rêver et vous transporter ailleurs. C’est comme une aquarelle, un mariage de couleurs, d’arômes et de saveurs qui vous emmène quelque part », conclut-il.

Inscrivez-vous à la lettre d'information explora News et recevez chaque mois nos actualités.