El Chaltén; destination idéale pour les amateurs de nature.

El Chaltén, Argentine

À propos de El Chaltén

Situé aux pieds du mont Fitz Roy, également connu sous le nom de El Chaltén, au cœur du parc national Los Glaciares en Patagonie argentine, El Chaltén est un village qui a servi de base aux explorateurs des montagnes et des paysages qui ont forgé la renommée de cette destination, l’une des préférées des amateurs de nature et de randonnée.

LA MONTAGNE FUMANTE

Bien avant de s’ériger en destination de choix des explorateurs, la Patagonie était peuplée par les Tehuelches, un groupe d’aborigènes nomades de grande taille et dotés de pieds immenses. Bien que leur présence à El Chaltén ne soit pas attestée, ce sont eux qui donnèrent à la montagne ce nom qui en langue tehuelche signifie montagne fumante ou montagne bleue.

L’arrivée progressive des Espagnols au XVIème siècle et le massacre des peuples originaires, dit la « Campagne du désert » qui s’ensuivie, les Tehuelches furent décimés. Les quelques survivants finirent par disparaître définitivement il y a quelques années.

El Chaltén Fitz Roy, Patagonie Argentine

UNE RÉGION CONTESTÉE

Fin 1876, l’argentin Francisco Pascasio Moreno, également connu sous le nom de Perito Moreno, visita la Patagonie poussé par l’intérêt qu’il portait aux peuples autochtones et ses inquiétudes au sujet de la frontière avec le Chili. Il parcourut la rivière Santa Cruz sur toute sa longueur et appela le lac d’où nait cette rivière « Lac Argentine », en fervant défenseur de la souveraineté argentine. Il redécouvrit et baptisa les lacs San Martín et Viedma et le mont El Chaltén, qu’il confondit avec un volcan et auquel il donna le nom de Fitz Roy. Au cours de ce voyage, il était accompagné par un groupe d’européens habitués au climat de ces latitudes, qui fondèrent les premières estancias dans la région. De nos jours, les rues de El Chaltén rendent hommage à ces premiers habitants qui pleins de courage, firent face au climat hostile et à une langue qu’ils ne maîtrisaient pas.

En 1881, le Chili et l’Argentine signèrent un traité limitrophe, le « Tratado de los Límites », pour établir leurs frontières dans ce secteur de la Patagonie et mettre fin au conflit politique autour de la délimitation de leur souveraineté respective. D’après ce traité, la frontière entre les deux pays passe par les plus hautes crêtes de la cordillère des Andes coïncidant avec la ligne de partage des eaux. Cependant, les critères établis furent difficiles à appliquer en raison de la géographie complexe de cette région et les différends entre les deux pays continuèrent, allant même jusqu’à un affrontement armé dans la zone du lac du Désert, en 1965. Ce conflit mis au premier plan l’opposition des deux pays autour de la démarcation territoriale.

Vingt ans plus tard, en 1985, le gouvernement argentin décida, pour des raisons géopolitiques, de fonder le village de El Chaltén à la confluence des rivières De las Vueltas et monte Fitz Roy, à 37 km du lac où se déroula l’affrontement.

LES EXPÉDITIONS

Les expéditions commencèrent au XXème siècle. On peut citer notamment l’expédition de 1932, conduite par l’italien salésien Alberto De Agostini, dont les photographies éveillèrent l’intérêt des alpinistes européens et qui marqua le début des expéditions sportives dans la région.

En 1937, on créa le Parc National Los Glaciares, qui comprenait le Cerro Torre et le Fitz Roy (ou El Chaltén), dont l’ascension devint le nouveau défi des explorateurs. Après plusieurs tentatives frustrées, les alpinistes français Lionel Terray et Guido Magnone conquirent le sommet du Fitz Roy en 1952.

La célèbre ascension du Cerro Torre

Cerro Torre, Argentine.

C’est à l’Est du Fitz Roy que se trouve le cerro Torre. Cette montagne escarpée et extrêmement difficile fut escaladée pour la première fois en 1959 par Cesare Maestri, bien que l’alpiniste ne fournit pas suffisamment de preuves d’avoir réellement atteint le sommet. En 1970, muni d’une perceuse hydraulique et d’un compresseur pour ancrer les fixations à la paroi, il retenta l’ascension du Cerro Torre. Cette méthode pour le moins hétérodoxe et critiquée lui permis de réussir, bien qu’il ne put pas accéder à la partie de glace de la montagne.

Pour finir, la première ascension incontestablement réussie du Cerro Torre a été faite par les alpinistes Daniele Chiappa, Mario Conti, Casimiro Ferrari et Pino Negri, qui tardèrent deux mois à atteindre le sommet.

LA PATAGONIE, UN VASTE TERRITOIRE PARTAGÉ PAR LE CHILI ET L’ARGENTINE

La Patagonie se situe dans la région la plus australe de l’Amérique et fait partie des territoires du Chili et de l’Argentine. Elle est essentiellement constituée par deux zones géographiques : la pampa et les Andes australes.

La pampa ou steppe patagonienne est formée par de vastes plaines couvertes d’herbes, idéales pour le pâturage et l’élevage.

Les Andes australes correspondent à la partie méridionale de la cordillère des Andes, et sont traversées par vallées, lacs, fiords et canaux d’origine tectonique et glaciaire. Le relief andin est en partie constitué par d’énormes masses de glace, dont une part importante appartient au champs de glace Sud de Patagonie, l’une des principales réserves d’eau douce du monde.

PARC NATIONAL LOS GLACIARES

Le Parc national Los Glaciares a été créé pour protéger l’un des derniers bastions de la dernière grande glaciation, les glaciers de la région, les forêts natives, les lacs, une partie de la steppe et la biodiversité endémique. Le mont Fitz Roy est l’un des points qui délimitent le parc national au nord, tandis qu’au Sud du parc, on trouve le célèbre glacier Perito Moreno.

En 1981, le parc s’est vu décerner par l’Unesco le titre de Réserve de la Biosphère pour sa beauté et sa biodiversité.

Parc National Los Glaciares, Argentine.

EL CHALTÉN, UNE BEAUTÉ EXTRÊME

Implanté sur un ancien bassin glaciaire, El Chaltén – situé à l’intérieur du parc – est entouré de montagnes, lacs et forêts. Le glacier Viedma et les pics de granit des monts Torre et Fitz Roy, lieux phares qui ont fait de cette région une destination privilégiée des amateurs de nature sauvage encore vierge, veillent sur le village. Le paysage que forme cet environnement naturel singulier dû à la transition entre la steppe patagonienne et la forêt subantarctique est époustouflant de beauté.

En ce qui concerne sa conservation, la présence de huemuls, de merganettes des torrents et de pics de Magellan en liberté rendent compte de la conservation parfaite de la faune et la flore terrestres et aquatiques.

Le Mont Fitz Roy, symbole de la Patagonie

Mont Fitz Roy

Le mont Fitz Roy, également connu sous le nom de Cerro Chaltén est considéré par les alpinistes comme l’une des montagnes les plus dificiles au monde du point de vue technique. Le logo de la marque de vêtements outdoor « Patagonia » représente d’ailleurs le Fitz Roy.

Laguna Torre

Le Parc national Los Glaciares, en Argentine, comprend aussi la Laguna Torre, un lac magnifique dont les eaux proviennent du dégel des chaînes de montagnes des environs, et depuis lequel on peut jouir d’une vue exceptionnelle sur le massif. La célèbre face Est du Cerro Torre peut être appréciée dans toute sa splendeur depuis la Laguna Torre.

Laguna Capri

La Laguna de Capri est un superbe lac bleuté situé au Nord-Est de El Chaltén. Ses rives offrent des vues spectaculaires sur les montagnes Poincenot, Fitz Roy, Val de Bois, Mermoz et Guillaumet.

Laguna Los Tres

La Laguna Los Tres est un autre lac extraordinaire d’où l’on jouit de vues inoubliables sur le massif du Fitz Roy et plusieurs autres montagnes de ce massif. Pour leur beauté spectaculaire, les images que l’on obtient depuis la laguna Los Tres sont devenues un grand classique des photographes spécialisés qui capturent plus particulièrement les lueurs dorées sur le Mont Fitz Roy au lever du jour.

Chorrillo del Salto

Chorrillo del Salto, une cascade naturelle, est un secteur d’une grande beauté. Tout comme d’autres hauts lieux de la région, comme les points de vue de Rio de Las Vueltas, Cerro Torre, Las Águilas et Los Cóndores, cette cascade fait de El Chaltén et ses environs un véritable paradis pour l’aventure, la randonnée et la nature.

Campo Los Huemules

Los Huemules, El Chaltén

Campo Los Huemules est une zone d’une étonnante beauté géologique, recouverte d’espèces végétales particulièrement représentatives de la flore patagonienne. Elle s’étend depuis l’extrémité boréale du lac Condor jusqu’à la rive sud du lac del Diablo. D’une superficie de 5800 hectares, cette zone est constituée de montagnes, glaciers, forêts de hêtres austraux et de hêtres de la Terre de Feu, lacs, lagunes et rivières.

 

Autres destinations de explora

Inscrivez-vous à la lettre d'information explora News et recevez chaque mois nos actualités.